Évolution des taux d'intérêts
Évolution des taux d'intérêts

Les taux d’intérêts sont un paramètre essentiel lors de l’acquisition d’un bien. On entend souvent, ces dernières années, que le marché immobilier a été porté par des taux d’emprunts historiquement bas. Voici nos réponses aux principales questions que vous vous posez.

À quoi correspondent les taux d’intérêts ?

À la rémunération de la banque en contrepartie de la somme qu’elle prête. C’est donc le coût de l’argent. Il est communément admis que l’argent « ne coûte rien » actuellement.

L’emprunteur aura à rembourser le capital emprunté, auquel s’ajoutera l’intérêt. L’intérêt est calculé sur le capital restant dû. Ce montant diminuant avec le temps, la part d’intérêt va elle aussi en diminuant.

Le taux est censé être la contrepartie du risque pris par la banque. Plus la durée d’emprunt sera longue et plus le taux sera élevé.

Pourquoi les taux sont ils si bas ?

Les taux d’emprunts des particuliers sont dictés par les taux directeurs des banques centrales. Aussi, suite à la dernière crise financière, et pour relancer l’économie par la consommation, les banques centrales ont souhaité baisser le coût des emprunts.

Par ailleurs, les taux sont en partie liés aux prévisions d’inflations. La lutte contre l’inflation menée depuis des décennies par les différentes banques centrales a porté ses fruits. Elle est aujourd’hui quasiment nulle. Les taux d’emprunts reflétant ce risque, sont donc au plus bas.

De plus, les organismes prêteurs se financent eux aussi pour pouvoir prêter. La conjoncture actuelle, qui veut que les actifs sans risque sont rares, permet aux banques d’emprunter à des taux très attractifs.

En période de stabilité économique, la banque empruntera donc à taux bas, et pourra distribuer à taux bas également.

Quel a été l’effet de la Covid 19 sur les taux ?

Durant la Covid, les employés de banques ont été réquisitionnés pour gérer les urgences, en premier lieu desquelles le sauvetage des entreprises. Les dossiers particuliers ont alors été relégués au 2nd plan, certains services se consacrant exclusivement à l’assistance des entreprises.

Les rares établissements qui ont maintenu un fonctionnement normal auprès des particuliers, en situation de quasi monopole provisoire, ont donc eu la possibilité de légèrement relever leurs taux d’intérêts.

Certains pressentaient alors une hausse des taux d’intérêts mais ce phénomène ne fut que très limité. A ce niveau il faudra plutôt parler d’ajustement puisqu’ils sont passés en moyenne à 1,17% en avril contre 1,15% en mars.

En revanche, il est vrai que les banques ont durci leurs conditions d’accès à l’emprunt. Même si les taux demeurent bas, il risque d’être plus compliqué pour certains particuliers d’emprunter.

Est ce que les taux vont remonter ?

On entend souvent dire que les taux ne peuvent rester éternellement bas. La Banque Centrale Européenne (BCE) a eu, jusqu’à ce jour, intérêt à maintenir des taux bas favorables au redémarrage de l’économie.

Néanmoins, il se peut que les taux remontent progressivement. Toutefois, il faut garder en mémoire que la période que nous vivons est exceptionnelle et qu’une remontée des taux, si elle reste limitée, ne serait pas forcément désastreuse.

Pour conclure

La période que nous avons connu ces dernières années est unique. Le taux d’endettement des ménages l’est également. Il semble logique que les taux remontent légèrement et que les banques durcissent l’accès au crédit sous peine de voir se former une bulle spéculative. En attendant, pour les ménages desendettés, il paraît judicieux d’envisager une acquisition tant que le l’argent n’est pas cher.

De la route des Sanguinaires, à la pointe de la Castagna, en passant par la vieille ville et le cours Napoléon, retrouvez notre sélection de biens à vendre pour Ajaccio et sa région sur notre site www.stgimmobilier.com